Documents

Nature, Culture, prendre soin du monde

 

Natura, les choses qui naissent, la vie dans son ébullition. Cela aurait pu être naturus, mais non c’est natura, car elles sont multiples.Et puis on s’est dit que cela sonnait mieux, ce petit coté féminin.Donc c’est elle, la géniale génitrice, la générale génératrice qui nous donne un genre et des gènes, tout cela, vous l’avez remarqué, mots fleurs de la racine G E N , pas loin de G Y N, la femme qui fait l’homme, l’andro gyne.En passant du Latin au Grec, dans le grand souterrain racinaire des mots, nous avons laissé là Phusis,  manière qu’avaient les Hellènes de désigner  notre nature, notre physique, donc. Et pour mieux nous comprendre, nous prendre tous ensemble, ils ont inventé la méta physique , le lien  ou le projet qui relie les choses entre elles,  les choses qui naissent et disparaissent,  les choses qui nous co naissent et que nous co naissons.Et après ?Quand nature nous a jeté au monde, nous avons pris coutume de lui rendre culte, de la cultiver.Nous avons créé la culture .Vous me voyez venir avec mes gros sabots de jardinier !Cultiver  mère nature, lui rendre hommage,  c’est jardiner !Restons encore un peu dans le jeu des mots.Au jardin, au jardin d’Eden, nait Adam,  l’Hébreu.Ha Adama : celui qui a la couleur de la Terre, le Glébeux, le Rougeaud !Revenons au sanskrit,  l’humain.H U M, Humide comme l’humus et les humeurs qui le traversent et le rende meuble, mais surtout  le rendent humble, l’Homme !

En jardinant ainsi les mots des origines, les mots de notre naissance, nous comprenons ce qui nous lie au vivant et nous relie entre nous, toute espèce et tous genres confondus.Tant qu’il y aura des hommes, il y aura des bras, des jambes, des cerveaux et de cœurs pour célébrer un salut commun, pour cultiver et se cultiver ensemble .J’ai dit salut ?

Tiens, c’est drôle, salut… salutaire, salubre, sain.Mais oui, c’est cela, notre salut commun c’est notre santé commune !

Prendre soin du monde, c’est donc bien prendre soin de nous, et réciproquement.

l’illustration représente le mythe Huichol de la jeune fille Colombe  faisant don des graines de Maïs au premier agriculteur

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s