FORMATION

Les cinq pilliers de l’Hortithérapie

Gwen Fried et Matthew Wichrowski, deux hortithérapeutes

de l’institut Rusk de l’Université de New York, pionnier en la

matière, ont décliné cinq objectifs principaux du jardin de soin

1) Sur le plan émotionnel, réduire le stress et la fatigue

mentale, améliorer l’humeur, augmenter la fierté d’accomplir

une tâche, créer l’espoir, renforcer la mémoire, aider à la prise

de décision.

2) Sur les plans physique et sensoriel, renforcer la capacité

de perception (visuelle et autres), renforcer l’endurance, oublier

la douleur, améliorer la coordination œil-main et les capacités

motrices, stimuler tous les sens.

3) Sur le plan social, développer la capacité de communiquer

avec les autres, renforcer les capacités verbales et non verbales.

4) Sur le plan cognitif et éducatif, développer les capacités

de langage et de vocabulaire, développer la reconnaissance

sensorielle, augmenter la capacité de se concentrer et d’agir,

exprimer sa créativité, suivre un mode d’emploi, augmenter

ses connaissances en horticulture et les intégrer à l’histoire, la

géographie, la culture populaire et l’art, savoir jardiner.

5) Sur le plan de la découverte, de l’émerveillement et de la

spiritualité, développer le sens de la communauté avec la nature,

accéder à l’admiration, rester en contact avec le rythme des saisons

Matthew Wichrowski, « Horticultural Therapy: A Psychosocial Treatment Option at the Stephen D. Hassenfeld Children’s Center for Cancer and Blood Disorders », 1er juillet 2008, <http://primarypsychiatry.com&gt;.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s